La Dernière Heure -- 11 avril 2003

 

Un camion rempli de matériel sanitaire est parti pour la Roumanie ce jeudi

LA LOUVIÈRE Adoptée par La Louvière dans le cadre de l'Opération village roumain, avant la révolution roumaine de 1989, la petite cité de Soars fait à nouveau l'objet de toutes les attentions louviéroises. De nombreux projets ont été développés depuis 1990, dont une aide à la rénovation et à l'aménagement de structures nécessaires, à la suite du plan de systématisation.

Il faut noter également la création d'un réseau de tourisme chez l'habitant, des échanges de jeunes, la mise sur pied de microprojets de développement dans les domaines agricole, culturel, social et médical. Mais le village manque toujours de sanitaires et ce, aussi bien dans les écoles, que dans les administrations ou les dispensaires.

Plus de 600 pièces

C'est la raison pour laquelle, le CPAS de La Louvière a décidé de faire don de matériel inutilisé ou remplacé. Ainsi les écoles de Soars, Barcut, Felmer, Selistat, Rodbav recevront lavabos, urinoirs, WC, tables, bureaux, miroirs, porte-manteaux, porte-essuies, armoires.

Les dispensaires de la région recevront des lits, des WC, des lavabos, des armoires, des tablettes, des béquilles, des chaises roulantes. Les maisons d'accueil pour touristes, les maisons de repos, le petit monastère des soeurs orthodoxes recevront des lits, des armoires, entre autres.

L'ensemble correspond à l'aménagement de 50 chambres et équivaut à trois semi-remorques en volume. Le premier camion un camion du Forem affrêté par le CPAS pour l'Opération village Roumain sol La Louvière est parti à destination de la Roumanie, ce jeudi, vers 12 h 30. Les chauffeurs ont bénéficié des conseils techniques des Transports F. Michel.

Le Soir -- 27 décembre 1994

ADOPTION D'UN VILLAGE ROUMAIN, SOLIDARITE LOUVIEROISE AVEC SOARS

ZONEMBERG,FRANCOISE

 

En janvier de l'année 1990, l'Opération Villages Roumains (OVR) se matérialisait à La Louvière par un convoi en partance pour Soars. Depuis, les expéditions vers ce coin de terre roumaine que la cité des Loups a choisi d'épauler se sont multipliées; des missions se sont rendues sur place au point d'aboutir à un projet de coopération dépassant le stade de l'aide humanitaire.

Une SRL mixte belgo-roumaine «Soars - La Louvière» a ainsi vu le jour. 40 % de ses actions sont détenues par les belges, 60 % par les Roumains. Objectif de la structure: soutenir les projets touristiques du village de Soars, stimuler la rénovation de l'habitat, développer des activités micro-économiques et créer un fonds d'aide à l'investissement.

Le projet fait l'objet d'un soutien de l'Union européen dans le cadre du programme Ecos, lequel a appporté 1,4 millions (sur deux ans) dans l'escarcelle de ses promoteurs. Il s'inscrit par ailleurs dans la logique du projet de réseau intercommunal de coopération sur le tourisme intégré mis en oeuvre par Opération villages Roumains.

DE L'EMPLOI

Concrètement, deux magasins de proximité ont été ouverts ainsi qu'une scierie et une section de prestataires de services, autant de structures ayant permis jusqu'ici de créer huit emplois dans le village. Plus globalement, à travers des initiatives qui passent par la réalisation d'appartements dans l'école, l'achat d'un tracteur ou encore le lancement d'une activité productive d'osier, l'idée est de soutenir le processus démocratique en Roumanie en rétablissant la confiance en des structures fondées sur le partenariat.

Parallèlement à la SRL, une ASBL «Comité OVR local Soars» a été mise sur pied. Elle vise à améliorer le bien-être des quelque 3.500 habitants et bénéficie pour ce faire de 50 % des bénéfices engrangés par la première société.

DÉVELOPPER LE TOURISME

Pour l'heure, il ne s'agit encore que de maigres montants mais les animateurs du rapprochement belgo-roumain espèrent beaucoup à l'avenir arriver à développer un tourisme chez l'habitant qui permettrait outre l'apport matériel d'enrichir considérablement la vie des habitants de Soars via les échanges socio-culturels générés par ce type de contacts. D'ores et déjà, une série d'associations louviéroises dont le Club 1.900 ont décidé de mettre le pied à l'étrier de cette forme originale de solidarité.