Contre le dumping social

Mardi 24 octobre 2017

 

  A l’initiative de l’European Transport Workers’ Federation,  six organisations syndicales européennes de Belgique, du Danemark, de  Roumanie et de  Suède se sont unies ce 10 octobre 2017  pour défendre les droits des chauffeurs en Europe et venir à bout du dumping social et de l’esclavage moderne dans le domaine du transport routier. 

 

L’UBT pour la FGTB et Transcom pour la CSC collaborent depuis plusieurs années avec leur  pendant roumain, la S.L.T. (Sindicatul Liber al Transportatorilor). Ensemble, avec «  3 F Denmark » et Swedisch Transport Workers Union  affiliés également à la Fédération européenne des travailleurs du transport (E.T.F.), ils vont soutenir financièrement et logistiquement l’organisation roumaine qui vient d’établir son siège à Targu Mures, ville où la plupart des  compagnies de transports internationaux recrutent la majorité de leurs chauffeurs roumains.

Trois employés y assureront permanences et suivi des dossiers de chauffeurs  confrontés à différents problèmes lors de leurs  missions à l’étranger, à des relations difficiles avec leurs employeurs.

Souvent  recrutés à la hâte, ils  se retrouvent souvent dans  des situations complexes dans des pays dont ils ne parlent pas la langue.

La plupart travaillent pour le compte de transporteurs ouest-européens qui ont créé quelque part en Europe orientale une firme (boîte aux lettres). Ils sont souvent contraints de travailler et de vivre comme des nomades dans la cabine de leur camion pour un salaire trois , quatre fois inférieur à celui de nos chauffeurs occidentaux qui , alors, les considèrent comme responsables des exigences de plus en plus aiguës de leurs patrons pour des salaires toujours revus à la baisse . Bonjour l’ambiance ! ,

 

Le bureau « Joint Trade Union Cooperation » aidera  les chauffeurs à mieux comprendre leurs droits et tout ce qui affecte la sécurité sociale ainsi que  l’accès aux  soins de santé,

 

Et la  collaboration entre syndicats permettra de soutenir ces chauffeurs que ce soit en Roumanie, en Belgique, en Suède voire  au Danemark.

 

Roberto Parrillo, Président du secteur Route de l’ETF a déclaré : « Avec ce projet les chauffeurs roumains seront mieux défendus et ainsi ne seront plus discriminés quand ils travailleront en Belgique, au Danemark, en Suède,… C’est en organisant les syndicats sur place aujourd’hui en Roumanie que nous construirons une Europe sociale ! »

 

Contact: Cristina Tilling: c.tilling@eft-europe.org   ou +32(0)478 55 81 35