Nouvelles manifestations anti-corruption en Roumanie

Des milliers de Roumains manifestent pour défendre l'état de droit

Par Grégory Rateau

 

Des manifestations ont eu lieu ce dimanche 24 février à Bucarest devant le bâtiment du gouvernement roumain, sur la place Victoriei, ainsi que dans plusieurs villes du pays, contre la promulgation de l’ordonnance d’urgence modifiant la loi sur la justice. 

Les manifestants ont scandé des messages à l'appui de l'ancien procureur en chef de la Direction nationale de la lutte contre la corruption (DNA) Laura Codruta Kovesi et des magistrats qui ont également rejeté les amendements aux lois sur la justice. Ils ont aussi affiché des slogans contre le leader du PSD, Liviu Dragnea et le gouvernement, selon Hotnews.ro. 

Selon les estimations de la chaîne de télévision Digi24 et du quotidien Adevarul, le nombre de manifestants a atteint un sommet entre 8 000 et 10 000 personnes, avant qu'il ne commence à neiger, vers 21 heures. La circulation routière a été déviée dans la région. 

Les manifestations de dimanche étaient les plus importantes depuis les violents incidents survenus lors de la manifestation de la diaspora du 10 août 2018. Cependant, elles étaient bien moins importantes que celles de février 2017, lorsque la coalition au pouvoir PSD-ALDE a lancé sa réforme controversée de la justice. 

Parmi les leaders politiques, le leader de l'Union Sauvez la Roumanie (USR), Dan Barna, et le dirigeant de PLUS, Dacian Ciolos, ont assisté au rassemblement. 

Certains incidents ont eu lieu lorsque les gendarmes sont intervenus après que plusieurs manifestants sont entrés en conflit avec une équipe d’Antena 3, une chaîne de télévision favorable à la coalition au pouvoir.