Enfants perdus de Roumanie

Ce jeudi 7 novembre 2019, sur les ondes de la Rtbf, dans l’excellente émission „ Un Jour dans l’Histoire“, Laurent Dehossay reçevait  Jean-Philippe Légaut dont le dernier livre „ Enfants perdus de Roumanie“ est sorti de presse fin août .

 

https://www.rtbf.be/auvio/detail_un-jour-dans-l-histoire?id=2550863

 

Jean-Philippe Légaut est docteur en histoire contemporaine . Sa thèse portait sur «Protéger ou condamner. Histoire des « orphelinats roumains » de Nicolae Ceausescu à l’Union européenne.

Depuis 2006 , il travaille avec des enfants et des jeunes en difficulté à Satu Mare, dans le nord-ouest de la Roumanie où il a créé, en 2010, une communauté Emmaüs. Il est d’ailleurs un des membres du conseil d’administration de Emmaüs international .


Son livre : « Enfants perdus de Roumanie »

Images d’enfants maltraités, mal nourris, privés d’accès aux soins, entassés dans des bâtisses insalubres : en 1989, l’opinion internationale découvrait avec effroi l’enfer des « orphelinats de Ceausescu », au point que leur démantèlement fut une condition sine qua non de l’adhésion de la Roumanie à l’Union européenne.

Au-delà des représentations sensationnalistes diffusées par la presse et les organisations internationales, la réalité de ce phénomène reste encore largement méconnue. Une certitude : du fait d’un manque cruel de moyens et de personnel qualifié, ces « enfants de l’État » ont, par dizaines de milliers, subi pendant des années, sans possibilité d’échappatoire, la rudesse des conditions de vie sous le régime socialiste et une violence quotidienne au sein des institutions censées les prendre en charge. En s’appuyant sur des sources nationales et locales inexplorées, sur de nombreux témoignages d’anciens mineurs placés, mais aussi sur ses douze années d’observation et de travail social sur le terrain, Jean-Philippe Légaut nous montre pourquoi et comment ces structures ont condamné ceux qu’elles auraient dû protéger.

L’auteur a mené un long travail de recherches à travers les archives, des documents des institutions, ce qui permet d’avoir une vision plus juste et réelle de leurs fonctionnements.

Paru aux Editions Vendémiaire dans la collection « chroniques »